Ce site dans votre langue
French English Dutch German Italian Portuguese Spanish 
Notre Partenaire
Météo
Visites

 94340 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Le Moulin de Guiral vous propose de découvrir ses poissons.

Alimentés par la Thèze, ruisseau de 1ère catégorie, nos poissons sont élevés des œufs jusqu’à la taille adulte selon des méthodes respectueuses de l’environnement : Poissons à la vente pour la consommation et pour la pêche sur place ou pour l’alevinage.

Poissons d’élevages élevés dans nos étangs : Pêche sur place ou pour l’alevinage

Truite Arc-en-ciel

Truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss)
Description morphologique:
Corps en fuseau élancé. Nageoire caudale à bord postérieur échancré. Coloration variable selon les individus, dos brun verdâtre, flancs argentés présentant une bande longitudinale rose ou pourpre irisée. Tout le corps est finement ponctué de noir, même les nageoires dorsales et caudale (ce qui la distingue de la truite commune), ventre blanchâtre uniforme. Longueur totale : 20-40 cm (jusqu'à 80 cm). Poids : 200-300 g (maximum 8,5 kg) (Muus, B.J. & Dahlström, 1968; Muséum National d'Histoire Naturelle de France, 1992).
La truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) est un salmonidé, comme sa cousine sauvage et autochtone la truite fario et comme le saumon. C'est un carnassier qui se nourrit de poissons mais aussi des petits insectes et crustacés présents dans les mêmes eaux. 
La couleur de sa chair, blanche ou saumonée dépend des pigments présents dans son régime alimentaire. La couleur de sa robe, variable selon les milieux et la maturité, va du gris au vert en passant par le jaune d'or. Ses flancs se parent d'une bande pourpre et de tâches noires.
Particulierement bien adaptée a l'élevage elle nécessite toute fois une eau fraiche et tres oxygénée. Lorsqu'elle est élevée de maniere raisonnée c'est un poisson peu gras dont la chair pauvre en lipides et riche en protéines est recommandée dans les régimes alimentaires sains et équilibrés.
 

Nourriture
Avant tout poisson carnassier, la truite du Moulin de guiral  bénéficie d'une alimentation de haute qualité, composée à 70% de chairs de poissons afin de respecter son régime alimentaire naturel. Elle se nourrit également des micro-organismes et des insectes dont la rivière est naturellement riche.
Une nourriture de qualité, distribuée avec parcimonie donne à nos poissons une chair fine, ferme, et peu grasse. La truite du moulin de guiral pèse 180 gr en un an, 250 gr en 16 mois et 3 kg en 3 ans.


D'autres paramètres entrent en compte et assurent la qualité de nos poissons :
- La densité de truite par bassin : 
Une truite exposée à la surpopulation et donc au stress est un poisson qui souffre de carences. Réparties en fonction de leur maturité et leur destination (frais, cuisinés, fumés) nous nous assurons que les truites ont suffisamment d'espace pour nager, se nourrir et grandir harmonieusement.
- L'oxygénation de l'eau : 
La qualité de l'eau est un paramètre extremement important dans l'élevage de la truite. Une eau pauvre en oxygène ou une densité trop élevée de poissons nécessitent une oxygénation artificielle. Dans notre ferme tout se fait naturellement.  L'eau est déja tres oxygénée quand elle arrive dans la ferme, puis ce taux se maintien en cascadant entre les bassins en escalier.
 

Truite Fario

Truite fario (Salmo trutta)
Description morphologique:
Corps fuselé et élancé. Grande nageoire caudale à bord postérieur droit. 110-125 écailles le long de la ligne latérale. Coloration variant du brun jaunâtre au gris-noir, flancs tacheté de gros points noirs et fréquemmement de points rouges, ventre blanc non tacheté. La "truite de rivière" est beaucoup plus tacheté que la "truite de mer"et que la "truite de lac". Longueur totale : en moyenne 25 à 40 cm, parfois jusqu'à 1 m. Poids moyen : 300-500 g (maximum 10 kg) (Spillmann, 1961; Muus, B.J. & Dahlström, 1968; Muséum National d'Histoire Naturelle de France, 1992).

Omble de Fontaine

Omble de fontaine (Salvelinus fontinalis)
Description morphologique:
Corps fuselé et élancé. Nageoire caudale à bord postérieur un peu échancré. 220-230 écailles le long de la ligne latérale. Coloration caractéristique, dos brun verdâtre vermiculé de vert pâle, flancs gris verdâtre ponctués de jaune-vert et de points rouges cerclés de bleu vif, ventre rosé. Bord externe des nageoires pectorales, pelviennes et anale liseré de blancs. Longueur totale : 25-30 cm (jusqu'à 50 cm. Poids moyen : 200 g (maximum 1,5 kg) (Spillmann, 1961; Muus, B.J. & Dahlström, 1968; Muséum National d'Histoire Naturelle de France, 1992).

Carpe Commune

Carpe commune (Cyprinus carpio)
Description morphologique:
Corps allongé, comprimé latéralement et plus ou moins bossu. Bouche entourée de 4 barbillons (2 courts et 2 longs). Longue nageore dorsale présentant une arêtre épineuse en avant et un bord supérieur ondulé. Nageoire caudale bien développée à bord postérieur échancré. 35-40 écailles le long de la ligne latérale. Dos brun foncé, flancs dorés, ventre jaunâtre. Longueur totale : 40-50 cm (jusqu'à 1 m). Poids : 3-4 kg (maximum 27 kg).
3 grands types :
Carpes écailleuses (forme sauvage), carpes "miroirs" (grandes écailles miroitantes disposées irrégulièrement), carpes "cuir" (presque dépourvues d'écailles) (Spillmann, 1961; Muus, B.J. & Dahlström, 1968; Muséum National d'Histoire Naturelle de France, 1992).

Carpe Cuir

Description morphologique:
La carpe cuir est une forme de la sous-espèce Cyprinus carpio carpio issue de l'élevage de la carpe commune. C'est un poisson d'eau douce que l'ont trouve dans tout type d'eau douce, de la famille des cyprinidae. La carpe cuir a le corps entièrement dénué d'écaille. Exceptionnellement, des écailles individuelles peuvent apparaître près des nageoires caudales, pectorales ou dorsales. La carpe cuir peut être facilement distinguée des autres variétés par le nombre de rayons flexibles de ses nageoires dorsales (5 à 20) et pelviennes (6 à 8). La ligne latérale est remplacée par un étroit sillon. La carpe cuir ainsi que la carpe miroir vivent à de faibles altitudes où elles croissent plus vite. Ce poisson est reconnu pour sa résistance aux maladies, ses capacités reproductrices et à la saveur de sa chair. Cette carpe est convoitée par de nombreux carpistes, appréciant sa combativité.

Carpe Miroir

Description morphologique:
Les carpes cuirs et miroirs ont été obtenues par sélection à partir de la carpe commune. Les carpes sont présentes sur tous les étangs, lacs. Omnivore, elle fouille sur le fond à la recherche de sa nourriture . En mai juin, les préparatifs se déroulent en sauts qu'elles exécutent sur les bordures d'étang en faisant énormément de bruit. Surtout active au crépuscule, elle se nourrit aussi bien sur le fond qu'en surface d'invertébrés (mollusques, insectes) et de végétaux. Les carpes vivent en bancs, les gros spécimens évoluent seuls Technique de pêche conseillées : pêche à l'anglaise (petit waggler ou float-controller), pêche au feeder, pêche au posée (à la plombée), pêche à la canne (technique carpodrome),

 La carpe Koï est un poisson d’ornement élevée dans nos étangs : Pour vos bassins d’agrément

Carpe Koï

Description morphologique:
La carpe koï est un grand poisson ornemental asiatique. Il s'agit d'une race appartenant à la sous-espèce de carpe Cyprinus carpio carpio Linnaeus, 17581. Très prisée et élevée en Chine, en Corée, au Japon et au Vietnam, ce poisson d'eau douce a été obtenu à partir de croisements entre individus sélectionnés de la Carpe commune (Cyprinus carpio) qui vivait à l'origine dans les rizières. La multitude de variétés obtenues par mutations successives depuis plus de 2000 ans, en Chine et au Japon, ne donna naissance à un véritable élevage qu’au XVIIIe siècle. Essentiellement végétarienne, cette carpe n'est pas un prédateur malgré sa grande taille. Ces poissons arborent diverses couleurs : rouge, blanc, jaune, noir, etc. Certaines variétés colorées sont très prisées par les collectionneurs et atteignent des prix énormes alors qu'elles ne sont encore âgées que d'environ deux ans.

Poissons élevés dans nos étangs : Poissons pour la pêche sur place ou alevinage 

Gardon

Gardon (Rutilus rutilus
Description morphologique:
Corps aplati latéralement. Yeux rougeâtre. Bouche horizontale. Nageoire dorsale implantée à l'aplomb des pelviennes (elle se situe en arrière de celle-ci pour le rotengle, qui lui ressemble beaucoup). Nageoire caudale nettement échancrée. 42-45 écailles le long de la ligne latérale. Coloration vert bleuté sur le dos, flancs verdâtres présentant des reflets argentés. Le ventre est blanc rosé. Les nageoires pectorales, dorsale et caudale sont brunes, les pelviennes et l'anale sont teintées de rouge. Longueur totale : 12-20 cm (jusqu'à 45 cm). Poids : 100-200 g (maximum : 2,4 kg) (Spillmann, 1961; Muus, B.J. & Dahlström, 1968; Muséum National d'Histoire Naturelle de France, 1992). 
Peut être confondu avec le rotengle.

Rotengle

Rotengle (Scardinius erythrophthalmus)
Description morphologique:
Corps assez haut et compromé latéralement. Nageoire caudale échancrée. Les ventrales sont placées bien plus en avant que la dorsale. 40-45 écailles le long de la ligne latérale. Dos brun verdâtre, flancs cuivrés, ventre argenté, les parties extérieures des ventrales, de l'anale et de la caudale sont rouge vif. Longueur totale : 15-25 cm (jusqu'à 50 cm). Poids moyen : 200 g (maximum 1,8 kg) (Spillmann, 1961; Muus, B.J. & Dahlström, 1968; Muséum National d'Histoire Naturelle de France, 1992). 
Peut être confondu avec le gardon.

Goujon

Description morphologique:
Le Goujon (Gobio gobio), appelé également par précision goujon commun est une espèce de petits poissons, autrefois très commune, qui vit dans les eaux douces d'Europe. C'est un poisson très sensible à la pollution de l'eau, ce qui le fait considérer comme un des bio-indicateurs de la qualité de l'eau. De taille allongée (15 cm), pour un poids d'une trentaine de grammes, avec une nageoire caudale fourchue. Son corps n'est pas aplati latéralement comme chez beaucoup de cyprinidés, il présente au contraire une section presque ronde.

Tanche

Description morphologique:
La tanche aime tout particulièrement les eaux lentes ou stagnantes et préfère les fonds vaseux et herbeux. C'est un poisson présentant une coloration typique à reflets plus ou moins irisés : dos vert bronze, flancs cuivrés, ventre à dominante jaune. La tanche est un poisson lent et solitaire qui peut vivre 10 ans environ. La maturité sexuelle apparaît vers 3-4 ans, la ponte est tardive (mai à juillet) et les oeufs adhérents sont déposés sur les plantes aquatiques. Le régime alimentaire de la tanche adulte se compose essentiellement d'invertébrés vivant sur le fond. La tanche est élevée en étang comme espèce d'accompagnement de la carpe, leurs régimes alimentaires propres étant bien complémentaires. La reproduction artificielle est couramment pratiquée dans les écloseries ; les autres phases de son élevage sont moins bien contrôlées par les éleveurs.
*Alevinage : Art de conserver et de propager l'alevin, jeune poisson qui sert à peupler les étangs et les rivières.


Catégorie : Présentation - Pisciculture & Pêche
Page lue 3596 fois

Vous êtes ici :   Accueil » Nos poissons